Bibliothèque vivante & la Bibliothèque de Moncton

Un texte de notre partenaire la Bibliothèque de Moncton

Le 26 février dernier, à l’approche de la Journée internationale de la femme, la Bibliothèque publique de Moncton a invité le grand public à participer à une bibliothèque vivante pour célébrer la diversité des femmes du grand Moncton.

Une bibliothèque vivante prête des personnes qui ont une histoire à raconter (les livres vivants) à des personnes désireuses d’échanger avec elles (les lecteurs) pour une conversation en tête-à-tête positive et personnelle d’environ 20 minutes.  Ces échanges ont lieu un peu partout dans la bibliothèque. Les bibliothèques vivantes établissent des liens par le dialogue et permettent d’aller au-delà des stéréotypes et des préjugés.  Lorsque l’on parle avec quelqu’un, il devient plus facile de se trouver des points en commun que de voir nos différences.  La bibliothèque vivante offre aussi une occasion au lecteur de poser des questions parfois délicates à une personne ayant un parcours ou un vécu différent du sien, ce qui permet de mieux comprendre les sujets dont elle a choisi de parler et de développer davantage d’empathie.

Un livre vivant est une personne qui a accepté de faire part d’une histoire intéressante tirée de sa vie personnelle ou de sa carrière. Il était important pour le comité organisateur d’inclure des femmes aux expériences variées, de tous les âges et de diverses origines.  Nous voulions aussi aborder des thèmes différents afin de permettre aux participants d’apprécier la diversité des contributions des femmes dans notre collectivité, tout en tissant des liens.

Nous avons accueilli 14 livres vivants ayant des histoires fascinantes à raconter.  Parmi les thèmes abordés et touchant la vie des femmes, il y avait :  se lancer en politique et devenir la première femme ministre des finances au N.-B., être religieuse en 2017, la contribution des immigrants et réfugiés à la société, avoir un métier non-traditionnel, choisir de faire l’école à domicile, devenir sénatrice après une carrière dans le secteur communautaire, le travail à l’international, être une jeune entrepreneure, travailler dans une industrie majoritairement masculine, les survivants des pensionnats autochtones et l’histoire autochtone, avoir des rôles multiples, être transgenre, être mariée à une femme transgenre, la quête de son identité, le racisme, la santé mentale, la vie de retraitée et être musulmane au Canada.  Les lecteurs ont pu en apprendre davantage sur ces expériences de vie et se sentir inspirés par le parcours de ces femmes.

Le public était au rendez-vous et les commentaires reçus ont été très positifs. Merci à toutes ces femmes généreuses qui ont accepté de se prêter au jeu de la bibliothèque vivante et de partager une partie de ce qu’elles sont avec le public. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s